Politique agricole

Initiative souveraineté alimentaire

 Pour la souveraineté alimentaire. L'agriculture nous concerne toutes et tous.

Uniterre lance son initiative "Pour la souveraineté alimentaire" !

Souveraineté alimentaire, mais pourquoi donc ?

Parce que l’agriculture et l’alimentation doivent redevenir l’affaire de tous. 

Nous, paysan-ne-s et consommateurs-trices de Suisse, devons être en mesure de décider souverainement de ce que nous souhaitons retrouver dans notre assiette tout en prenant garde de ne pas le faire au détriment d’autres régions du monde. Au fil des ans, nous avons été dépossédés de nos pouvoirs de décision. Les politiques se sont désengagés de leur rôle visant à déterminer de véritables politiques alimentaires durables pour laisser plus de place aux intérêts économiques à court terme. 

Les normes sanitaires ou alimentaires sont largement influencées par la conclusion d’accords commerciaux multi ou bilatéraux. Les grandes surfaces, nous proposent l’embarras du choix sur les produits… mais est-ce réellement un choix ? Savons-nous encore comment et par qui notre ragoût, notre tomate ou notre polenta ont été produits ? Sommes-nous encore en mesure d’influencer le prix du lait au paysan ou celui au consommateur ? Lorsqu’une production agricole est menacée en Suisse, elle devrait pouvoir bénéficier d’une certaine protection. Pourtant les dés semblent jetés à l’OMC. La nature comme les semences sont de plus en plus privatisées. En tant que paysan-ne, je devrais théoriquement pouvoir ressemer une partie de ma récolte, mais est-ce encore possible et jusqu’à quand les grandes firmes semencières l’autoriseront-elles ou ne m’imposeront-elles pas des OGM comme voisins ?

Avec la souveraineté alimentaire, nous souhaitons déterminer ensemble les politiques qui orientent un domaine crucial à la vie de chacun d’entre nous : l’ALIMENTATION.

Nous visons à replacer les êtres humains au cœur des systèmes alimentaires ! Notre initiative pose  les jalons d’une agriculture et d’une alimentation du futur. Joignez-vous à ce mouvement !

 

 

Parce que l’agriculture et l’alimentation doivent redevenir l’affaire de tous. 

Nous, paysan-ne-s et consommateurs-trices de Suisse, devons être en mesure de décider souverainement de ce que nous souhaitons retrouver dans notre assiette tout en prenant garde de ne pas le faire au détriment d’autres régions du monde. Au fil des ans, nous avons été dépossédés de nos pouvoirs de décision. Les politiques se sont désengagés de leur rôle visant à déterminer de véritables politiques alimentaires durables pour laisser plus de place aux intérêts économiques à court terme. 

Les normes sanitaires ou alimentaires sont largement influencées par la conclusion d’accords commerciaux multi ou bilatéraux. Les grandes surfaces, nous proposent l’embarras du choix sur les produits… mais est-ce réellement un choix ? Savons-nous encore comment et par qui notre ragoût, notre tomate ou notre polenta ont été produits ? Sommes-nous encore en mesure d’influencer le prix du lait au paysan ou celui au consommateur ? Lorsqu’une production agricole est menacée en Suisse, elle devrait pouvoir bénéficier d’une certaine protection. Pourtant les dés semblent jetés à l’OMC. La nature comme les semences sont de plus en plus privatisées. En tant que paysan-ne, je devrais théoriquement pouvoir ressemer une partie de ma récolte, mais est-ce encore possible et jusqu’à quand les grandes firmes semencières l’autoriseront-elles ou ne m’imposeront-elles pas des OGM comme voisins ?

Avec la souveraineté alimentaire, nous souhaitons déterminer ensemble les politiques qui orientent un domaine crucial à la vie de chacun d’entre nous : l’ALIMENTATION.

Nous visons à replacer les êtres humains au cœur des systèmes alimentaires ! Notre initiative pose  les jalons d’une agriculture et d’une alimentation du futur. Joignez-vous à ce mouvement !

- See more at: http://www.souverainete-alimentaire.ch/in/fr/#sthash.c5gEGy1E.dpuf

Parce que l’agriculture et l’alimentation doivent redevenir l’affaire de tous. 

Nous, paysan-ne-s et consommateurs-trices de Suisse, devons être en mesure de décider souverainement de ce que nous souhaitons retrouver dans notre assiette tout en prenant garde de ne pas le faire au détriment d’autres régions du monde. Au fil des ans, nous avons été dépossédés de nos pouvoirs de décision. Les politiques se sont désengagés de leur rôle visant à déterminer de véritables politiques alimentaires durables pour laisser plus de place aux intérêts économiques à court terme. 

Les normes sanitaires ou alimentaires sont largement influencées par la conclusion d’accords commerciaux multi ou bilatéraux. Les grandes surfaces, nous proposent l’embarras du choix sur les produits… mais est-ce réellement un choix ? Savons-nous encore comment et par qui notre ragoût, notre tomate ou notre polenta ont été produits ? Sommes-nous encore en mesure d’influencer le prix du lait au paysan ou celui au consommateur ? Lorsqu’une production agricole est menacée en Suisse, elle devrait pouvoir bénéficier d’une certaine protection. Pourtant les dés semblent jetés à l’OMC. La nature comme les semences sont de plus en plus privatisées. En tant que paysan-ne, je devrais théoriquement pouvoir ressemer une partie de ma récolte, mais est-ce encore possible et jusqu’à quand les grandes firmes semencières l’autoriseront-elles ou ne m’imposeront-elles pas des OGM comme voisins ?

Avec la souveraineté alimentaire, nous souhaitons déterminer ensemble les politiques qui orientent un domaine crucial à la vie de chacun d’entre nous : l’ALIMENTATION.

Nous visons à replacer les êtres humains au cœur des systèmes alimentaires ! Notre initiative pose  les jalons d’une agriculture et d’une alimentation du futur. Joignez-vous à ce mouvement !

- See more at: http://www.souverainete-alimentaire.ch/in/fr/#sthash.c5gEGy1E.dpuf

Initiative Les Verts


Initiative pour des aliments équitables

Le 27 mai 2014, les Vert-e-s ont lancé l'initiative populaire fédérale « Pour des denrées alimentaires saines et produites dans des conditions équitables et écologiques (initiative pour des aliments équitables) ». Les produits importés doivent respecter les normes suisses afin de renforcer la compétitivité des produits suisses et de répondre aux attentes des consommateurs.

Pour en savoir plus : initiative pour des aliments équitables

Feuille de signatures

 

Initiative cantonale Genève, 27 mars 2014

Le Grand conseil genevois vote à l'unanimité la résolution R 731 le 27 mars 2014 qui demande l'instauration de conditions-cadres minimales nationales dans l’agriculture. Elle est transmise à l'Assemblée fédérale.

http://www.ge.ch/grandconseil/data/pv/2014/PVMARS2014.pdf      (page 32)

http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/R00731.pdf

 

Contrat-type agricole Genève 2013

La Plateforme a à nouveau participé à la consultation de la CRCT (Chambre des relations collectives de travail) pour le contrat-type agricole 2013.

Un seuil historique a été franchi !

La CRCT (Chambre des relations collectives de travail) de Genève modifie pour 2013 le contrat-type de travail de l’agriculture :

45h/hebdomadaires en moyenne annuelle (max 50h/semaine) ! Et une 5ème semaine de vacances dès 50 ans !

 Ceci publié dans la FAO du 21 décembre 2012 ! icon modification ctt 2013

Tous les autres cantons sont très nettement en dessus ! (Valais 48h dans certains cas sinon 55h, les autres cantons 50h, 52h, 55h, 60h et plus). La palme est détenue par le canton de Glaris (ctt 2011) qui permet 66h en été ! (et 2 semaines de vacances prorata temporis pour un engagement de moins de 8 mois, sinon 3 semaines ! Ce qui nous semble être en contradiction avec le CO !).

AgriGenève conteste la modification devant le Tribunal Fédéral ! Le Tribunal Fédéral rejette le recours et confirme le ctt 2013 !  icon Considérants Tribunal Fédéral du 10 juillet 2013

Réaction  des producteurs genevois : icon agri no 50 2012 

Le SIT réagit et manifeste ! icon événement syndical 45h 13.02.2013

Tribune de Genève du 28 décembre 2012, icon Tribune Genève 11 septembre 2013 (779.26 kB)

Le Courrier :  icon Le Courrier du 3 janvier 2013  icon Le Courrier du 3 janvier 2013  

 

«Début 1 2 Fin»
Résultats 1 - 9 sur 18