Dernières

El Ejido

espagne1_art.jpgDans les serres du Sud de l'Espagne, rien ne semble vouloir changer ! Les derniers articles :

icon saisonniers en servage, GISTI-Info, octobre 2008

icon article W. Streckeisen, El Ejido, icon réponse Coop/El Ejido, icon Almeria, agriculture biologique

icon agresiones Nijar

 

Rencontre sur l'impasse du modèle de production agricole industrielle en Andalousie

La plateforme pour une agriculture socialement durable et le CETIM ont invité à participer à une rencontre avec :

Spitou Mendy, syndicaliste du SOC, Andalousie, Espagne, le lundi 3 mars 2008

Le modèle de production de fruits et légumes sous serre dans le Sud de l'Espagne ne doit plus être expliqué : on connaît aujourd'hui suffisamment les effets néfastes que provoque cette agriculture industrielle sur les conditions de travail et l'environnement.

Spitou Mendy, originaire du Sénégal, est syndicaliste au SOC, le syndicat des ouvriers agricoles en Andalousie. Il côtoie tous les jours les travailleuses et travailleurs sous les serres et dans les centres sociaux du SOC. Il connaît bien leurs conditions de travail trop souvent déplorables et les moyens désastreux que déploie la forteresse européenne contre la pression migratoire !

Avec Spitou Mendy nous avons pu esquisser les campagnes et actions nécessaires pour faire face à l'exploitation, que ce soit en Andalousie ou en Suisse.

Dossier photos

Un projet du photographe Christophe Chammartin : Prison de plastique

icon dossier chammartin 1

icon dossier chammartin 2

Rencontre sur l'impasse du modèle de production agricole industrielle en Andalousie

La plateforme pour une agriculture socialement durable et le CETIM ont invité à participer à une rencontre avec

Spitou Mendy, syndicaliste du SOC, Andalousie, Espagne, le lundi 3 mars 2008

Le modèle de production de fruits et légumes sous serre dans le Sud de l'Espagne ne doit plus être expliqué : on connaît aujourd'hui suffisamment les effets néfastes que provoque cette agriculture industrielle sur les conditions de travail et l'environnement.

Spitou Mendy, originaire du Sénégal, est syndicaliste au SOC, le syndicat des ouvriers agricoles en Andalousie. Il côtoie tous les jours les travailleuses et travailleurs sous les serres et dans les centres sociaux du SOC. Il connaît bien leurs conditions de travail trop souvent déplorables et les moyens désastreux que déploie la forteresse européenne contre la pression migratoire !

Avec Spitou Mendy nous avons pu esquisser les campagnes et actions nécessaires pour faire face à l'exploitation, que ce soit en Andalousie ou en Suisse.

Nîmes/Bouches-du-Rhône

icon Saisonniers, Libération du 16 juin 2010 

Les dernières nouvelles du tristement célèbre icon Gourbi (21.8 kB) !

Vendredi 19 et samedi 20 mai 2006, un séminaire intitulé "Résistances en Europe à la servitude en agriculture", organisé par la Confédération Paysanne,  réunissait dans les locaux de l'établissement agricole de Rodilhan des délégations de plusieurs pays européens. Il s'agissait de mettre ensemble les expériences des syndicats paysans et ouvriers sur la défense des conditions de travail des travailleurs saisonniers engagés dans le récoltes de fruits et légumes. Il a été laissé une large place aux témoignages ! Hélas, rien de bien nouveau notamment sur les conditions de travail dans le serres d'Andalousie, des Bouches-du-Rhône, de l'Italie du Sud... et en conséquence sur les prix de revient des fruits et légumes !

Lisez aussi le compte rendu de cette rencontre : 

icon lutter contre la servitude, Nîmes 2006  

Immokalee Workers Coalition

La venue à Genève en automne 2005 d'une délégation de cueilleurs de tomates de Floride :

Tout a commencé en 1997 avec la création de la «Coalition of Immokalee Workers» (CIW). Immokalee est une ville située dans le sud-ouest de la Floride, la plus importante zone de production de tomates des Etats-Unis. Son but était de protester contre les conditions de travail et de vie déplorables dont souffraient les travailleurs venus majoritairement des pays pauvres de l’Amérique Centrale et du Sud (environ 40% du Mexique, 33% du Guatemala et les autres de pays tels qu’Haïti, Honduras et El Salvador). La plupart d’entre eux sont des anciens paysans qui ont été forcés de quitter leur terre pendant les longues années de répression féroce soutenue et financée par les Etats-Unis. Ils doivent travailler six jours par semaine et sont payés moins, en termes réels, qu’il y a 20 ans. Ils reçoivent 40 cents pour un seau rempli de 32 lb de tomates (ce qui équivaut à environ 50 dollars pour deux tonnes de tomates). Ils ne sont pas payés pour les heures supplémentaires, ne bénéficient ni de l’assurance maladie, ni des congés payés ni des retraites. Ils subissent harcèlement raciste et intimidation de la part des local field bosses, n’ont pas le droit de se syndiquer et doivent vivre à plusieurs dans des baraquements ou des remorques, souvent situés dans des campements entourés de barbelés. Ces «logements» n’ont ni eau chaude, ni équipement sanitaire correct et sont situés loin des villes. Des gardes de la compagnie surveillent tous ceux qui y entrent ou en sortent.

icon Présentation
icon Venue à Genève en 2005

Politique agricole 2011

La Plateforme pour une agriculture socialement durable rejette le projet PA 2011. Nous avons pris position en décembre 2005 et nous l'avons présentée aux médias. Nous avons axé notre rejet sur 3 arguments essentiels :

  1. La souveraineté alimentaire
  2. La disparition de la moitié des 64'000 exploitations agricoles actuelles dans les 20 prochaines années.
  3. L'absence des quelques 35'000 employé-e-s agricoles. Pas de convention collective ni contrat-type de travail contraignant n'est prévu dans les textes législatifs. La sousmission de l'agriculture à la Loi sur le Travail n'est pas envisagée.

349 prises de position ont été déposées auprès du département fédéral de l'économie. La nôtre est passée "inapperçue" par les autorités compétentes. En général, toutes les prises de position critiques face à PA 2011 ont passé à l'as, car le Conseil fédéral a maintenu le cap du projet. Les récents échecs des négociation de l'OMC ont par contre obligé le Conseil fédéral de revoir sa position.

icon PA 2011, prise de position, décembre 2005

icon Stellungsnahme AP 2011, Dezember 2005

«Début 1 2 3 4 5 6 7 8 Fin»
Résultats 113 - 124 sur 124