Suisse

Activités de la Plateforme, octobre 2022

Depuis plus de vingt ans la Plateforme lutte contre des conditions de travail trop souvent désastreuses dans l’agriculture industrielle et s’engage pour renforcer une agriculture paysanne. De nombreuses pétitions, propositions ou courriers ont été adressés autant aux autorités qu’aux représentant.es de l’agriculture en Suisse pour améliorer les conditions de vie et de travail des personnes embauchées dans le secteur agricole. Les associations de consommateurs/trices ainsi que le public ont été largement informés des graves conséquences de la politique agricole menée actuellement faisant disparaître de nombreuses fermes chaque année. La concentration de la production agricole dans des exploitations de plus en plus grandes conduit au remplacement de paysan.nes relativement indépendant.es par des personnes employées souvent dans des statuts précaires. Malgré toutes les rigidités caractérisant le monde agricole helvétique et la pression exercée sur les métiers de l’agriculture par la globalisation des marchés, nous avons pu obtenir quelques succès. Nous pouvons citer par exemple: Les heures de travail légales pour les employé.es agricoles ont ainsi été limitées à 45 heures dans le canton de Genève et le label « Bio » a intégré un minimum de conditions sociales. La Plateforme a également soutenu de nombreuses luttes dans d’autres pays comme celles du SOC/SAT en Andalousie, celle du Codetras dans le sud de la France ou celle de La Via Campesina pour la souveraineté alimentaire et la « déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales » (UNDROP), adoptée en 2018. Lors de la réunion du comité de la Plateforme le 31 octobre, celui-ci a dû constater que seules quelques têtes grises assuraient le suivi de son engagement et que la pérennité de l’association n’était pas assurée. C’est pourquoi, le comité propose de réduire, du moins temporairement, ses activités en attendant que des forces nouvelles s’impliquent dans cette lutte qui devrait concerner toutes celles et ceux qui voudraient que leurs plats du jour soient issus d’une agriculture saine et sociale. Alors que la Plateforme réduit ses activités, de nouveaux chantiers de lutte se mettent en place. Lors de sa séance, le comité a eu le plaisir d’accueillir un représentant de la semaine du goût qui a présenté le projet d’une « Assurance sociale alimentaire ». Ce projet, dont les contours plus précis sont encore en élaboration, pourrait aussi amener à une agriculture plus sociale. En France un projet similaire a démarré il y a quelques années : le « Collectif pour une Sécurité sociale de l’alimentation ». En espérant qu’une large prise de conscience des enjeux autour de l’alimentation ait lieu, le comité remercie ses membres pour leur participation.

 

Manifestation OMC

wtodemodefofrsm.jpg

 

  icon Manifestation OMC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite...

Pétition 4

Le gouvernement du canton de Berne rejette la pétition "55 heures c'est trop, pour de meilleures conditions de travail pour les employé-e-s agricoles" par courrier du 16 février 2022 !

icon Réponse Berne  icon Réponse Berne 1

Le gouvernement du canton de Zurich rejette la pétition "55 heures c'est trop, pour de meilleures conditions de travail pour les employé-e-s agricoles" par courrier du 14 avril 2022 !

icon Réponse Zurich  icon Réponse Zurich 1

 

Travail Master Ennio Mariani

Un travail Master d'Ennio Mariani : Die Schweizer Eisbergsalat-Lieferkette : Akteure, Abhängigkeiten und Arbeitsbedingungen

https://digitalcollection.zhaw.ch/handle/11475/24008

Pétition 3

Une intervention parlementaire (Les Verts, PS, Le Centre, pvl) a été déposée le 7 décembre 2021 au parlement du canton de Berne. Cette motion reprend partiellement les revendications de la pétition.

icon motion parlementaire Berne 

Le parlement bernois rejète la motion le 13 septembre 2022 à 2 contre 1.

l'Union des paysans bernois s'en réjouit :

DIE ANLIEGEN DER BERNER LANDWIRTSCHAFT WURDEN IM GROSSEN RAT ERFOLGREICH VERTRETEN

Die Motion Imboden, Grüne Partei, welche eine tiefere Arbeitszeit im Normalarbeitsvertrag für die Landwirtschaft und einen höheren Mindestlohn anstrebt, wurde deutlich abgelehnt. Die Vertreter der Berner Landwirtschaft haben dargelegt, dass eine tiefere Arbeitszeit zu Lasten der Ausbildungszeit von Lernenden, aber auch der Familienangehörigen gehen würde. Weiter konnte aufgezeigt werden, welchen Wert die aktuelle, flexible Jahresarbeitszeit für die Arbeitnehmenden hat.

Der Berner Bauern Verband behandelt das Thema Arbeitsbedingungen in der Landwirtschaft prioritär. An den Sozialpartnergesprächen, wie auch an den Arbeitnehmer und Arbeitgeberdialogen, werden diese mehrmals jährlich mit den betreffenden Vertretern diskutiert und auf nationaler Ebene ausgearbeitet.

16.09.2022  Berner Bauernverband

 

 

«Début 1 2 3 4 5 6 7 8 Fin»
Résultats 1 - 9 sur 68